> Blog Legaltech > La Legaltech n’est pas ce que vous croyez.

La Legaltech n’est pas ce que vous croyez.

Publié le : lundi 19 août 2019

En préparation du 4ème Village de la Legaltech qui se tiendra à Paris les 26 et 27 novembre 2019, le Village de la Justice parcourt les grands enjeux placés au coeur du sujet et du salon cette année.
Premier sujet autour d’une question que l’on pose très souvent : la Legaltech est-elle mûre aujourd’hui ?

Est-il temps d’adopter les Legaltech ? Le grand salon de la Legaltech qui vous sera proposé dans sa 4ème édition en novembre est justement un lieu d’échange et d’analyse du marché, un lieu de découverte et de contacts évitant d’entrer dans les réponses caricaturales du type "Oui il faut passer à la legaltech sinon vous allez disparaître dans 5 ans" (ou son corollaire "de toute façon les professions du droit vont disparaitre et vous allez perdre votre job").

En réalité, la question de la maturité de la Legaltech est aussi celle des professionnels du droit.

Certes internet a grandement renouvelé les relations et les attentes des clients, mais au fond les constats que l’on fait aujourd’hui... datent d’hier, notamment :
Comment rendre le droit accessible (dans les multiples dimensions de ce terme : compréhension, accès à la justice, coût...) ?
Comment développer le recours au droit pour des raisons à la fois de marché, de sécurité juridique et d’égalité de chacun ?

En ce sens la maturité des avocats, juristes, notaires, etc, est à interroger. Mais chacun peut voir dans la trajectoire "hyper-rapide" de la Legaltech (le sujet n’est vraiment posé que depuis 4 ans en France) et parfois anxiogène, une seconde chance pour renouveler son métier et prendre le train du futur.
Encore faut-il ne pas attendre ce que l’on ne peut recevoir, car toutes les gares ne seront pas desservies !

La Legaltech est-elle mûre aujourd’hui ? L’offre et la demande de legaltech se rencontrent-elles ?

Lisez la suite de cet article sur Le Village de la Justice